Nouvelles

L'eau consommée est la cause de l'éclosion d'infections à Saint-Bernard

2018
12 octobre

L’eau consommée est la cause de l’éclosion d’infections à Saint-Bernard

Jean-François Racine Mercredi, le 10 octobre 2018 Journal de Québec

Crédit photo: MRC Nouvelle-Beauce - Saint-bernard 
La consommation de l’eau de la municipalité de Saint-Bernard, en Beauce, est l’élément qui explique l’éclosion d’infections à campylobacter et de gastroentérites vécue par plusieurs citoyens au cours de l’été 2018.

 

Plusieurs parents d’enfants malades avaient sonné l’alarme en juillet dernier.

 

Les citoyens contactés par Le Journal étaient alors convaincus que la source de leurs malaises provenait de l’eau contaminée. Compte tenu de la vulnérabilité du système d’eau potable, l’avis d’ébullition demeure en vigueur même trois mois plus tard.

 

« On est vraiment tanné. Je peux vous dire qu’après trois mois, on trouve ça long. Surtout qu’on paie tous pour notre eau en bouteille », a expliqué Catherine Dumas.

 

18 fois plus de risques

Les personnes qui consommaient l’eau de la municipalité avaient 18 fois plus de risques de présenter une infection que les personnes n’ayant pas consommé cette eau.

 

Les investigations démontrent une vulnérabilité du réseau d’eau potable puisque différents contaminants y ont été décelés par moment. Le campylobacter n’a pas été retrouvé dans l’eau, mais dans la majorité des cas, il n’est pas possible de retrouver cette bactérie dans l’eau.

 

« L’avis d’ébullition demeurera en vigueur jusqu’à ce que la sécurité du réseau soit assurée », a mentionné Dr René Veillette, médecin-conseil à la Direction de santé publique (DPS).

 

En juillet 2018, la DSP a été alertée par un nombre élevé de cas de gastroentérite chez les citoyens de Saint-Bernard. Avant même son assermentation, le nouveau député caquiste Luc Provençal est déjà visé par une pétition qui réclame son aide.

Pour voir l’article intégral visitez le : https://www.journaldequebec.com/2018/10/10/leau-potable-est-la-cause-de-leclosion-dinfections-a-saint-bernard