Nouvelles

«Cash investigation»: la planète plastique

2018
22 octobre

« Cash investigation »: la planète plastique
Shields, Alexandre. 29 Septembre 2018 Le devoir 

Photo tiré de TV5 
Au cours de sa présidence du G7, le Canada a fait de la lutte contre la pollution plastique une de ses priorités environnementales. Pendant la présente campagne électorale québécoise, certains partis ont promis de s’attaquer au problème, et notamment à la paille, devenue le symbole de cette plaie planétaire qu’est le plastique.

Mais concrètement, nous sommes collectivement dépendants de cette matière, devenue très commune seulement depuis les années 1950, soit en même temps que l’établissement de la société de consommation de masse. Et rien n’indique que la situation est sur le point de changer, nous révèle Cash investigation, dans une enquête percutante intitulée « Plastique : la grande intox ».

Les lobbys industriels, Coca-Cola en tête, font d’ailleurs tout en leur pouvoir pour que le plastique demeure un produit d’usage très, très courant. « On ne voit pas un monde sans plastique. On voit les avantages du plastique », répètent, les uns après les autres, les porte-parole de la multinationale, mais aussi ceux d’organismes pseudo-environnementaux de façade financés par les Danone, Nestlé et autres géants de la mise en marché de produits faits de plastique.

Résultat : le monde produit chaque année plus de 300 millions de tonnes de plastique. Une matière résistante, qui pollue les océans jusqu’aux plus grandes profondeurs, en plus de nuire de plus en plus sérieusement à la biodiversité. L’équipe de Cash investigation nous rappelle aussi que nous, humains, sommes directement touchés par les effets nocifs de certains plastiques, qui contiennent des composés toxiques, notamment pour les enfants.

 

Pour voir l’article intégrale visitez le lien suivant https://www.ledevoir.com/culture/ecrans/537797/cash-investigation-la-planete-plastique